par Ben Eubanks

Former une main-d’œuvre flexible en mesure de s’adapter aux conditions changeantes du marché pourrait être la solution que recherchent les employeurs.

Votre entreprise survivrait-elle si elle devait compter sur des travailleurs indépendants, comme des pigistes et des entrepreneurs, pour accomplir la moitié de son travail? Selon les nouvelles recherches d’Ardent Partners, 40 % des travailleurs à l’échelle mondiale sont des travailleurs occasionnels, et on s’attend à ce que ce nombre atteigne 50 % d’ici 2020. Votre organisation est-elle prête pour ce changement?

Le fait d’avoir une main-d’œuvre flexible permet aux employeurs d’être plus réactifs aux conditions changeantes du marché et aux demandes des clients, entre autres. L’adoption de pratiques d’emploi plus souples peut constituer un véritable catalyseur pour les entreprises.

1. Le parfait concours de circonstances

Dans un récent document technique, WorkMarket souligne cinq éléments qui contribuent à l’augmentation du nombre de travailleurs indépendants et flexibles :

  1. Pression de la part des clients
  2. Menace de la concurrence
  3. Réduction des marges
  4. Pénurie de main-d’œuvre
  5. Exigences des fournisseurs

La pénurie de talents essentiels, par exemple, peut inciter les employeurs à embaucher des travailleurs en faisant preuve de plus de flexibilité. Au lieu de rechercher 10 travailleurs à temps plein, l’organisation pourrait recourir à seulement cinq experts en la matière qu’elle sollicite au besoin, ce qui comblerait les besoins sans entraîner les coûts indirects associés à l’embauche et à la gestion d’employés réguliers.

Pour un employeur, n’importe lequel des éléments mentionnés ci-dessus pris individuellement pourrait constituer une raison de modifier ses pratiques d’emploi. Toutefois, lorsqu’ils sont considérés en tant qu’ensemble, la nécessité de repenser la gestion et l’embauche de travailleurs devient une composante essentielle de la discussion.

2. Composer avec le rythme croissant des affaires

L’une des publications les plus respectées de l’industrie, le rapport de Deloitte intitulé « Tendances mondiales en capital humain » en a long à dire sur la main-d’œuvre occasionnelle. Ses auteurs soulignent que bien qu’une portion importante des effectifs soit dominée par la main-d’œuvre occasionnelle, les travailleurs contractuels et à temps partiel, de nombreuses entreprises ne disposent pas des pratiques de RH, de la culture ou du leadership nécessaires à la gestion de cette nouvelle main-d’œuvre.

Pour cette raison, les entreprises doivent réfléchir non seulement aux besoins qui les poussent à adopter des pratiques d’emploi plus flexibles, mais également aux types de culture, de leadership et de soutien en matière de RH nécessaires pour réussir ce changement. Le simple fait d’embaucher un plus grand nombre de travailleurs flexibles n’entraînera pas forcément de résultats. Pourquoi? Parce que les travailleurs qui ne sont pas des employés, comme les pigistes et les travailleurs autonomes, ne bénéficient généralement pas du même traitement que les employés à temps plein. Ils n’ont pas droit à un processus d’intégration. Ils ne reçoivent aucune formation. Ils ne sont pas au fait des développements et communications de l’entreprise.

Voici tant d’exemples de la façon dont les employeurs doivent repenser leurs pratiques afin d’améliorer leurs chances de réussite en ce qui concerne l’embauche de main-d’œuvre occasionnelle.

3. Les entreprises ont avantage à avoir recours aux travailleurs autonomes

Lorsque les employeurs prennent les mesures appropriées pour se préparer, ils se positionnent de façon à être récompensés pour leurs efforts. Selon l’étude de Deloitte, l’un des principaux avantages d’avoir recours à un plus grand nombre de travailleurs occasionnels est qu’ils permettent aux entreprises de réagir plus rapidement aux périodes de reprise et de ralentissement, ce qui leur donne plus de flexibilité et de polyvalence pour répondre à l’évolution rapide des conditions du marché.

Le concept de souplesse de la main-d’œuvre est simple : Au lieu de se demander comment appliquer les stratégies de gestion de la main-d’œuvre d’autrefois aux défis actuels en milieu de travail, pourquoi ne pas adopter une stratégie plus agile pour répondre aux exigences des entreprises? Tirer parti du bassin d’experts en la matière disponibles en tant que consultants, pigistes ou comme employé à temps partiel peut permettre aux employeurs d’accéder à des compétences qui ne seraient pas disponibles autrement, ce qui pourrait leur donner un avantage sur le marché concurrentiel des talents.

Vers où pensez-vous que le monde du travail se dirige et quelles données soutiennent votre hypothèse? Profitez de découvertes liées au monde du travail réel, fondées sur les données de l’ADP Research Institute.

Cet article est paru à l’origine dans SPARK Parraîné par ADP.